Meneur de jeu

Avant les méthodes agiles, les rôles étaient établis.

Il y avait le développeur, le team leader, l’architecte, le chef de projet…

Chacun s’occupait de sa paroisse. L’architecte de la qualité des devts. Le chef de projet des délais. Le team leader du moral des troupes. Etc…

Maintenant que l’équipe s’organise comme elle le souhaite, les choses sont plus fluctuantes.

Tant mieux.

A condition que les débats s’organisent tous seuls autour des vrais axes. Arbitrage entre qualité et budget. Arbitrage entre veille techno et impératifs de délai.  Entre impératif pour l’équipe et formation des uns et des autres. Etc…

Peut-être faut-il quand même toujours un meneur de jeu, qui vérifie que l’on continue à se poser les questions (sans y répondre).

Le meilleur meneur de jeu étant celui qui s’efface, une fois son travail de mise en situation fait, derrière les joueurs et leur interprétation, les laissant libres et créatifs…

Publicités

A propos pierrefauvel

Project Leader and/or Agile Coach. Pragmatic. Hard core Zen inspired.
Cet article a été publié dans Agile, Efficacité, Humain, Leadership. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s