Planning

Paradoxalement, il ne faut pas trop se focaliser sur les dates quand on dresse un planning.

Identifier les tâches, les ressources, les contraintes d’affectation.

Estimer les tâches

Estimer les dépendances (strictes ou pas)

Une fois que c’est clair, la date se calcule toute seule.

Et ce n’est qu’alors que l’on doit la mettre en regard des contraintes de dates, et revoir l’ensemble si ca ne « rentre » pas, en priorisant à la baisse certaines tâches, en acceptant explicitement de prendre le risque d’en paralléliser d’autres, …

L’acte de  planifier en mode agile se fait en équipe, pour que chacun puisse contribuer : contrainte à laquelle on n’a pas pensé, tâche que l’on n’a pas explicitée, …

Ne pas se focaliser non plus sur la tête qu’il aura dans MS-Project, mais bien sur le découpage le plus adéquat, le plus proche du mode de fonctionnement réel.

Et puis, un de mes mentors m’a indiqué qu’il dressait son planning sous excel et n’utilisait MS-Project que pour le communiquer (en ressaisissant les éléments à un niveau de granularité faible).

Publicités

A propos pierrefauvel

Project Leader and/or Agile Coach. Pragmatic. Hard core Zen inspired.
Cet article a été publié dans Agile, Efficacité, Humain, Leadership. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s