Innover dans une SSII

CMMI a pour vocation la capitalisation, l’homogénéisation des pratiques, afin que tous les projets fonctionnent pareil, et afin d’avoir le même niveau de pression sur chaque projet. C’est louable, mais cela me semble un peu limité en terme d’innovation : les chefs de projets appliquent les pratiques officielles, et ne vont pas tous chercher beaucoup plus loin. Les experts diront, à juste titre, que les règles CMMI sont configurables selon le contexte.

Inversement, j’ai récemment répondu à un twitt de @bcourtine qui demandait s’il fallait rentrer dans subversion les fichiers de conf de Eclipse, i.e. s’il fallait que les environnements de tous les membres de l’équipes soient identiques, s’il fallait uniformiser ces environnements de développement. Je pense que oui, je pense que l’équipe doit échanger sur les pratiques et se mettre d’accord (dans le cadre du projet précis qui lui est confié). Je pense aussi que c’est un pré-requis indispensable à la construction de scripts ou d’outils de productivité innovants, parfois propres à chaque projet. Il a très bien détaillé son point de vue sur son blog.

J’en reviens à mon délire sur le personnage de l’Oracle. Il faut que les membres de l’équipe, des équipes, puissent s’exprimer, apprendre, inventer, tester, construire. Pas seulement pour leur motivation, cela importe aussi pour leur éducation et donc leur valeur.  Il faut aussi qu’ils échangent, qu’ils confrontent, qu’ils partagent. Est-il vraiment indispensable de leur offrir de ce fait un ennemi commun, la direction de projet qui n’y connait rien ?

Peut-être cela a-t-il aussi à voir avec l’artisanat logiciel. L’artisant est un expert, mais aussi un designer et quelqu’un qui organise toute sa production pour concilier les pôles de son activité : produire de la valeur et de la qualité, tenir ses engagements de budget et délai, innover car le marché innove.

Croire que l’on peut appliquer pendant des années des pratiques vieilles de plus de trois ans et des socles techniques aussi agés me semble une douce illusion.

CMMI n’est pas incompatible avec l’innovation. Ce qui est incompatible c’est l’idée anti-agile que la nature des innovations ne peut venir que d’en haut. L’innovation vient des échanges et de la confrontation au terrain, ainsi que de la confrontation aux idées passées et présentes. Cela n’est pas possible si chacun bosse dans son coin. Cela n’est pas non plus possible si la direction n’alloue jamais de budget pour tester ou capitaliser un test reussi.

Publicités

A propos pierrefauvel

Project Leader and/or Agile Coach. Pragmatic. Hard core Zen inspired.
Cet article a été publié dans Agile, Entreprise, Humain, Leadership. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Innover dans une SSII

  1. Ping : Libérons (un peu) les développeurs

  2. Tricot dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article,

    je partage votre point de vue, à mon niveau je vois des projets Agile se monter ici et là, mais pas encore de démarche pour passer au niveau supérieur, à savoir la transversalité des processus…

    Je me suis permise de le citer sur viadeo dans le hub Agilité.

    Bien à vous

    Karima Tricot
    Consultante freelance en management de projet
    k.kacha@facilitateurdeprojet.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s